First level navigation Menu

L’épineuse question de la connectivité

La technologie qui renforce notre autonomie nuit également à notre productivité

 

Faut-il blâmer la technologie pour les baisses de productivité?

L’été tire à sa fin. C’est le retour en classe et le retour au travail, n’est-ce pas? Et bien, pas si vite. La productivité des travailleurs ne serait pas aussi élevée que vous le pensez. Les travailleurs doivent être raccordés à des ressources électroniques au travail afin de créer, d’utiliser et d’échanger de l’information, mais ils ne sont qu’à un clic de distractions attrayantes comme le courriel personnel, Facebook, Twitter et Tumblr. L’« épineuse question de la connectivité » a fait récemment l’objet d’un sondage. Voici ce qu’il a révélé :

  • Trois travailleurs sur quatre (76 %) vérifient leurs courriels personnels.
  • Trois travailleurs sur cinq (61 %) prennent leurs appels personnels.
  • Deux travailleurs sur trois (67 %) échangent des textos sur un téléphone mobile au moins une fois par semaine au travail.
  • Environ un employé sur trois (35 %) affiche du contenu dans les médias sociaux et joue même à des jeux (34 %) chaque semaine.

Il s’agit des résultats obtenus à l'issue d'un sondage en ligne, réalisé aux États-Unis par Harris Poll au nom de Ricoh du 1er au 5 août 2014, auprès de 2014 adultes de 18 ans et plus, dont 1034 étaient soit employés à temps plein ou à temps partiel, soit travailleurs autonomes.

 

Prendre conscience du dilemme

Vous avez travaillé d’arrache-pied pour assurer la mobilité de l’information, ce qui signifie que l’information dont les employés ont besoin pour faire leur travail est instantanément accessible en tout temps, partout où il le faut. Les distractions peuvent affecter la mobilité de l’information, qui est vitale pour votre réussite, soyez-en conscient. Toutes les générations succombent à la tentation, mais les probabilités d’afficher du contenu dans les médias sociaux sont pratiquement deux fois plus élevées chez les travailleurs âgés de 18 à 34 ans que chez les travailleurs âgés de 35 à 64 ans (49 % comparativement à 28 % respectivement) et il en va de même pour la probabilité de jouer à des jeux (50 % comparativement à 25 % respectivement) au moins une fois par semaine.
 

S’attendre à une limite travail-vie personnelle flexible

Dans le passé, la démarcation entre le travail et les activités en dehors du travail était claire. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Lorsque les deux parents travaillent, ils n’ont souvent pas d’autres choix que de prendre des rendez-vous chez le médecin ou de s’entretenir avec le professeur de leurs enfants entre 8 h et 17 h. Dans d’autres cas, les travailleurs peuvent succomber à la tentation de se distraire simplement parce que c’est facile ou parce que c’est une façon pour eux de se rééquilibrer de compenser le travail fait après les heures de bureau. Par exemple, si votre spécialiste en matière de ressources humaines passe quelques heures pendant la fin de semaine pour collaborer à la réalisation de projets, n’est-il pas logique qu’elle prenne l’appel d’un ami ou d’un membre de sa famille pendant les heures de travail ? Par ailleurs, les travailleurs peuvent voir les distractions comme une façon de refaire le plein pendant la journée. Parfois, il vaut mieux se changer les idées.
 

Prendre des mesures pratiques pour traiter l’épineuse question de la connectivité

Voici des conseils qui vous aideront à lutter contre les distractions reliées à la technologie en milieu travail :

  • Acceptez que ça arrive et discutez avec vos employés des distractions qui les empêchent de rester concentrés.
  • Établissez des attentes quant à la majeure partie d’une journée de travail consacrée à des activités pour lesquelles les employés sont rémunérés.
  • Fixez et mesurez les objectifs. Si les employés atteignent leurs objectifs dans les délais prévus, la façon dont ils ont réparti leur temps importe peu probablement.
  • Gardez un œil sur la situation. Il est possible de surveiller les employés en utilisant des outils numériques pour vérifier l’utilisation qu’ils font de l’ordinateur jusqu’à la frappe.
  • Améliorez la culture de votre entreprise. Rendez le milieu de travail amusant et aussi agréable, voire plus agréable que les distractions, et moins de gens sans doute succomberont à la tentation.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur la génération du millénaire, les tendances en milieu de travail, les tendances liées à la connectivité et la technologie au travail? Consultez les articles et les documents infographiques suivants.