Internet system attack concept.The shield symbol was destroyed. notification about threat of Internet attack, cybercrime concept.

Prévenir les violations de données : est-ce possible?

par Rob Pope and Neil Schaaf

Sommaire

Prévenir les violations de données : est-ce possible?

Temps de lecture: 7 minutes

Les violations de données attirent énormément d’attention et sont une préoccupation continue pour les équipes de gestion des technologies de l’information (TI) et les équipes de direction. De nombreux articles s’intéressent à la « prévention » des violations de données. Mais soyons réalistes, cette prévention est-elle même possible?

La majorité des experts en sécurité s’entendent pour dire qu’il n’existe pas une solution unique et sans faille de protection contre les cyberattaques et les violations de données, d’autant plus que ces menaces évoluent constamment.

En réalité, la prévention consiste plutôt à limiter l’exposition et le risque grâce à des pratiques de sécurité à plusieurs couches.

Avant de comprendre comment réduire les risques, regardons ce qu’est précisément une violation de données et analysons l’emplacement des données ainsi que les causes les plus communes des violations.

Qu’est-ce qu’une violation de données?

Sommairement, une violation de données signifie que des renseignements confidentiels sont tombés entre les mauvaises mains, à l’extérieur de l’organisation où elle survient, permettant ainsi leur utilisation à des fins malveillantes contre l’organisation ou ses clients.

Les cibles les plus communes de violation de données sont :

  • les dossiers d’entreprises, le plus souvent pour être vendus sur le Web clandestin (Dark Web) ou pour être pris en otage afin d’obtenir une rançon

  • les renseignements financiers, permettant les dépenses frauduleuses par le biais de l’entreprise

  • les données des clients, vendus sur le Web clandestin pour créer de fausses identités et effectuer des achats frauduleux au nom du client.

À quel endroit vivent les données? Et où se déplacent-elles?

Les données sont à la fois physiques et numériques. Pour définir les stratégies et les systèmes de défense nécessaires à la protection des données, il est utile de connaître leur emplacement.

Les données numériques sont vulnérables face aux cyberattaques, et bien que la grande majorité des menaces soient issues de sources externes, les attaques proviennent parfois d’employés mécontents ou de partenaires de la chaîne d’approvisionnement ayant un accès aux réseaux.

Les entreprises possédant des infrastructures TI sur site doivent avoir un puissant pare-feu et des protocoles d’authentification rigoureux pour assurer la sécurité de l’information. Les données stockées sur des serveurs de fichiers ou dans des systèmes de gestion de documents, que l’on nomme les données au repos, doivent être chiffrées et protégées par des mots de passe. La protection des données en transit, c’est-à-dire des données téléversées, téléchargées ou transmises par courriel, doit aller encore plus loin au sein des organisations faisant appel à des solutions infonuagicielles.

Les données physiques ou imprimées, qualifiées elles aussi de données au repos, sont tout autant exposées au risque. Un dossier financier, un dossier de paie contenant un numéro d’assurance sociale, une liste de diffusion appartenant à un client ou un document portant sur le lancement d’un nouveau produit laissés sans supervision sur un bureau ou dans le bac de sortie d’une imprimante peuvent paraître irrésistibles pour les regards indiscrets. Pour s’en protéger, la mise en place d’une solution d’impression sécuritaire est une bonne option.

Causes des violations de données

Quand on pense aux violations de données, ce sont les incidents numériques causés par des menaces externes qui nous viennent en tête. On pense, par exemple, à des bases de données chiffrées prises en otage à des fins de rançon ou encore à des attaques d’hameçonnage. Pourtant, comme nous venons de le mentionner, un simple vol de documents confidentiels peut constituer une violation de données.

Il est possible qu’une entreprise soit précisément ciblée par une attaque, mais celle-ci est plus souvent accidentelle ou causée par une erreur humaine.

Il ne faut pas non plus oublier que les menaces évoluent constamment. Les logiciels antivirus surveillent les menaces connues au sein du trafic réseau, mais les cybercriminels créent sans cesse de nouvelles versions de logiciels malveillants indétectables jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Une arnaque d’hameçonnage peut se retrouver dans un courriel dont l’expéditeur semble être connu d’une manière juste assez crédible pour que le destinataire fasse fi des protocoles de sécurité et des meilleures pratiques en ouvrant le courriel, laissant ainsi entrer le pirate. C’est pour cette raison que chacun doit être sur ses gardes. Toujours.

Comment prévenir les violations de données

Puisque les menaces peuvent provenir de n’importe où et être camouflées de toute sorte de manières, une stratégie de cybersécurité à plusieurs couches représente la meilleure approche pour limiter tout risque d’infiltration.

Tout chiffrer

Toutes les données stockées dans des systèmes de gestion de documents ou sur des serveurs de fichiers, c’est-à-dire les données au repos, doivent être chiffrées au moyen de puissantes technologies de chiffrement. Il convient également d’utiliser des méthodes de transfert de fichiers sécuritaires plutôt que le courriel lors du partage de renseignements confidentiels.

La plateforme DocuWare, par exemple, est une solution de gestion de documents qui permet aux organisations de sauvegarder, stocker, gérer et partager des documents de manière sécuritaire grâce au chiffrement qui rend les données inaccessibles aux utilisateurs non autorisés.

Maintenir la technologie à jour

Assurez-vous de respecter les plus récentes normes de sécurité et d’apporter tous les correctifs de sécurité au sein de votre réseau. Veillez à ce que votre système de gestion de documents respecte les mandats de conformité de votre secteur et ayez recours à des mots de passe forts générés automatiquement.

Protéger les terminaux

L’introduction de virus ou de logiciels malveillants au sein du réseau survient parfois par le biais de terminaux connectés au réseau dont la protection n’est pas assurée, comme les ordinateurs (portables ou non), les appareils de saisie de données, les téléphones, les imprimantes, les numériseurs ou tout autre appareil exploitant les technologies de l’Internet des objets (IDO).

Les services de gestion de la sécurité de Ricoh offrent la surveillance complète des systèmes et des terminaux ainsi que la réponse aux problèmes, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ces solutions comprennent la détection statique des menaces connues et la détection des nouvelles menaces basée sur les comportements. Lorsqu’une activité suspecte est reconnue, le terminal est automatiquement isolé afin de limiter l’exposition, et les autorités sont avisées.

Renforcer la défense contre les rançongiciels

Les logiciels malveillants sont sans doute la forme de cyberattaque la plus commune. Le confinement et l’isolement des appareils, des disques durs et des serveurs infectés doivent être immédiats lorsqu’une telle menace est détectée. Moins la quantité d’appareils infectés est grande, plus la reprise après sinistre sera simple et rapide, et ce, sans nécessiter un paiement de rançon.

La solution Ransomware Containment ajoute une autre couche de protection aux lignes de défense du réseau, grâce à la surveillance des fichiers et du trafic réseau au moyen de l’intelligence artificielle, qui détecte les signes de logiciel malveillant, avant même que ces attaques aient été identifiées ou nommées.

Qui plus est, cette solution ne requiert aucun agent et aucune installation sur les terminaux. Elle freine les attaques qui parviennent à s’infiltrer, plutôt que de prévenir cette infiltration comme le font les autres lignes de défense. Elle limite ainsi l’éclosion causée par un employé qui, pris par surprise, ouvrirait un courriel contenant un code malveillant.

Surveiller les pièces jointes

Parfois, ce sont les pièces jointes à un courriel, et non le courriel lui-même, qui contiennent un code malveillant ou des instructions qui déclencheront le téléchargement d’un logiciel malveillant.

Le combat contre les menaces lancées à partir de courriels est mené par les technologies de détection axées sur les liens et les pièces jointes, qui examinent automatiquement les pièces jointes des courriels à la recherche des liens malveillants. Les pièces jointes suspectes sont envoyées dans un espace de test aux fins de vérification.

Les solutions, comme Microsoft 365™, surveillent l’intégrité des pièces jointes, chiffrent automatiquement les courriels contenant des renseignements confidentiels et avisent les utilisateurs quand un courriel provient de l’extérieur de leur organisation.

Activer le filtrage Web

Le filtrage Web s’effectue au moyen du filtrage selon les adresses IP et les serveurs DNS, lequel s’appuie sur une vaste base de données des sites malveillants et de sources de logiciels malveillants. Ce filtrage empêche les utilisateurs de consulter ces sites ou d’en recevoir de l’information. De plus, les administrateurs des TI peuvent faire appel au filtrage pour empêcher l’accès par les employés à du contenu non autorisé sur le réseau de l’entreprise.

Former les employés

Même si ces technologies protègent activement votre réseau, votre première ligne de défense, et la meilleure, est en fait votre personnel.

Les organisations doivent impérativement faire part de leurs politiques en matière de traitement et d’impression des données ainsi que des conséquences d’une violation de données à leurs employés, en plus de leur indiquer leurs responsabilités à cet égard.

Il est possible d’armer le personnel des connaissances nécessaires à leur protection et à celle de leur organisation contre les cybermenaces en offrant des formations de sensibilisation à la sécurité. Chaque jour, de nouveaux cyberrisques et défis uniques pour la sécurité des données apparaissent. C’est pourquoi chaque utilisateur joue un rôle de plus en plus important dans la reconnaissance, l’élimination et la prévention des violations de données.

Apprenez à votre personnel à utiliser des mots de passe forts, à vérifier l’intégrité des expéditeurs de courriel et à surveiller les erreurs de grammaire ou d’orthographe dans la ligne de l’objet des courriels avant de les ouvrir.

De plus, il peut se révéler pertinent d’offrir des formations sur le traitement des données physiques, sur papier, et sur l’étiquette liée au téléphone, notamment sur les choses à dire et à ne pas dire lorsque l’on utilise un téléphone intelligent ou qu’on se trouve dans un endroit public.

Résumé de la prévention des violations de données

En bref, il n’existe pas une solution unique qui confère une protection parfaite et systématique contre les cybermenaces. Toutefois, l’adoption d’une stratégie de cybersécurité à plusieurs couches, incluant l’éducation des utilisateurs, la protection des terminaux et des méthodes de prévention et de correction, peut limiter le risque d’être victime d’une violation de données

Être prêt commence par des solutions et des services intelligents de cybersécurité intégrés dans vos procédures d’affaires essentielles. Mettez en place une infrastructure TI résiliente, comprenez et gérez vos vulnérabilités, et développez-vous avec confiance. Découvrez comment les services de cybersécurité de Ricoh peuvent vous aider.

Recommandé pour vous

Moderniser votre infrastructure d’impression
Moderniser votre infrastructure d’impression

Moderniser votre infrastructure d’impression

L’impression et la gestion de l’impression en nuage représentent l’avenir des affaires. Dans cet article, nous expliquons comment des entreprises ont modernisé avec succès leur infrastructure d’impression.

Raisons de numériser vos documents papier et marche à suivre pour le faire
Raisons de numériser vos documents papier et marche à suivre pour le faire

Raisons de numériser vos documents papier et marche à suivre pour le faire

Digitizing paper documents can be a game changer for your business. Learn the benefits of digitizing documents and how your workflows can be improved.

L’entreprise Ricoh est nommée chef de file des services de gestion de l’impression
L’entreprise Ricoh est nommée chef de file des services de gestion de l’impression

L’entreprise Ricoh est nommée chef de file des services de gestion de l’impression

Dans son rapport Market Insight de janvier 2024, Keypoint Intelligence a classé Ricoh à titre de chef de file des services de gestion de l’impression. Consultez le rapport pour obtenir tous les détails.